Prise de mesure des fauteuils

Un bon ajustement du fauteuil est primordial pour les utilisateurs qui sont en mesure de prendre part à des activités du quotidien. Pour les personnes pour lesquelles cela n’est pas possible, cet ajustement devient essentiel afin d’éviter les conséquences d’une posture inadaptée (prévention de l’escarre, respiration, repli sur soi, déglutition, etc). Un fauteuil roulant est un dispositif médical qui permet de compenser une incapacité partielle ou totale de la fonction de marche. Pour les utilisateurs qui peuvent rester jusqu’à 8-10 heures dans leur fauteuil roulant, il représente un véritable lieu de vie. Il est important que celui-ci soit facilement maniable tout en offrant un niveau de confort élevé. Voici les mesures de l’utilisateur à prendre pour définir la taille adaptée du fauteuil.

LARGEUR DE BASSIN/LARGEUR D’ASSISE

A: Dans la position assise droite, mesurer entre les parties les plus larges des hanches et rajouter 20-25 mm. Prendre en considération : bien distinguer l’espace entre les accoudoirs et la largeur de la plaque d’assise. Objectif :

 

  • Stabilité pour le bassin
  • Garder le fauteuil le plus étroit possible pour une propulsion optimale et une maniabilité aisée

 

PROFONDEUR D’ASSISE/SEGMENT FESSIER

B: La profondeur d’assise doit correspondre à la longueur de cuisse de l’utilisateur. Ce réglage optimise la surface d’appui dans le cadre de la prévention d’escarres. Cette surface d’appui adaptée limitera le glisser avant de l’utilisateur et évitera la position rétro versée du bassin, une fois celui-ci calé contre le dossier. Objectif :

  • Distribution optimale des pressions
  • Eviter le glisser avant

Mesure entre la partie la plus postérieure du bassin et le creux poplité, et retirer approximativement 30 mm.

  • Prendre en considération : si une différence existe entre les longueurs des deux cuisses, toujours ajuster en fonction de la cuisse la plus courte

 

 

La profondeur du siège pour les utilisateurs bariatriques

X: Lorsque l’on évalue la profondeur du siège pour une personne obèse, il est important de noter que, en position assise, la zone des fesses dépasse légèrement vers l’arrière au-delà de l’axe des omoplates (voir schéma, zone X). Afin de répondre aux besoins de l’utilisateur, il faut proposer un fauteuil disposant d’un dossier qui corresponde à sa forme corporelle, et s’assurer que le dossier est positionné devant la zone X. Il est donc nécessaire de prévoir suffisamment d’espace dans la zone X afin de garantir la profondeur d’assise adéquate et assurer un bon support postural. Nous recommandons des sangles ajustables pour cela.

B: Bien mesurer la zone B du siège (voir schéma), c’est la dimension qui sera retenue pour définir la profondeur du siège du fauteuil..

HAUTEUR DES ACCOUDOIRS

C: Une hauteur correcte des accoudoirs permet un appui stable des avant bras de l’utilisateur. Cet appui permet de stabiliser la partie haute du corps et d’équilibrer les pressions entre les deux ischions. Mesure entre la partie inférieure du coude et la surface d’assise. Objectif :

  • Eviter une fatigabilité ou des tensions dues à une station assise prolongée inadaptée
  • Maintien de la posture et de l’équilibre de l’utilisateur
  • Permettre à l’utilisateur de changer sa position

Mesure entre la plaque d’assise et l’avant bras en position horizontale, épaules droites et stabilisées

 

LONGUEUR DES SEGMENTS JAMBIERS

D: Le réglage adapté du segment jambier évite le glisser avant qui peut résulter d’une absence d’appui sous les pieds de l’utilisateur. Ce réglage définit également l’uniformité des appuis sur la surface d’assise. Un réglage inadapté entraîne soit une augmentation des pressions sur la zone ischiatique soit une position instable du bassin. Objectif :

  • Stabilisation du bassin
  • Eviter le glisser avant
  • Zone de contact / Distribution des pressions
  • Dégagement entre les palettes repose pieds et le sol

Mesure entre le creux poplité et la partie inférieure des talons. L’utilisateur doit porter les vêtements et chaussures qu’il utilise au quotidien.
Conduite podale = hauteur diminuée de 20 à 30 mm par rapport à la longueur de la jambe

 

La hauteur de siège

La hauteur de siège est déterminée par le fait que l’utilisateur va utiliser ses jambes pour manœuvrer le fauteuil ou les relève-jambes.

En cas de propulsion avec les pieds, la hauteur du siège du fauteuil devra être de 20-30 mm inférieure à la taille des jambes de l’utilisateur. Si au contraire les relève-jambes sont préconisés, la hauteur du siège du fauteuil devra être supérieure. L’espace sous les repose-pieds doit être de 20-30 mm en cas de mobilité à l’intérieur et de 40-50 mm à l’extérieur.

HAUTEUR DE DOSSIER

E: La hauteur de dossier ainsi que sa surface définit le confort d’appui de l’utilisateur. Ce réglage induit également l’efficacité des maintiens latéraux à stabiliser l’utilisateur. A prendre en considération :

  • L’utilisateur se propulse-t-il ? Il est important dans ce cas que le coussin ne gêne pas le mouvement des bras/épaules nécessaire à la propulsion.
  • L’utilisateur a-t-il besoin d’être stabilisé latéralement ? La surface et la hauteur des maintiens latéraux adaptés du dossier sont des éléments essentiels.

Mesure à prendre de l'assise jusqu'au dessous des omoplates. Position des maintiens latéraux proche de la zone sous axillaire.

 

Largeur du tronc

F: La largeur du tronc se mesure horizontalement à la pointe des omoplates. Cette mesure permet d’évaluer les distances nécessaires entre les cales troncs du coussin de dossier. Le but étant d’obtenir un support optimal du tronc.

Attention : éviter une largeur de tronc trop étroite car cela pourrait causer des escarres. Si la distance entre le tronc et les maintiens latéraux est supérieure à 30 mm par côté, vous pouvez utiliser un cale pour une meilleure stabilité.